LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

LUTTE CONTRE LE BRACONNAGE
La Grande Bretagne apporte une aide financière

 

Afin de mieux lutter contre le braconnage et plus particulièrement contre l’abattage illégal des éléphants, le Gabon vient d’obtenir un appui financier de la part de la Grande Bretagne.

A cet effet, une aide de 20 milliards de FCFA est prévue par la Grande Bretagne dans le cadre d’un programme de formation établi sur quatre ans. L’objectif du programme est de renforcer les capacités de réaction contre le braconnage au niveau local, notamment dans le domaine de la planification des opérations, de navigation et de collecte de renseignements.

La formation prévoit aussi l’interdiction des ventes d’ivoire ancien pour éviter le blanchiment d’ivoire illicite issu du braconnage.

Il faut savoir qu’en dix ans, plus de 10 000 éléphants ont été abattus par les braconniers sur l’ensemble du territoire gabonais. Selon diverses sources, dans le parc de Minkebe, au nord du Gabon, par exemple, la colonie d’éléphants aurait chuté de presque 80% durant les dernières années en raison de ce fléau.

Depuis quelques temps, la lutte a été ainsi renforcée. Pour faire face aux braconniers, les autorités gabonaises, sous la houlette du président Ali Bongo Ondimba en personne, ont engagé une lutte plus efficace contre le braconnage en partenariat avec diverses organisations et différents pays. «Nous allons mettre un terme à votre business et la meilleure chose que vous puissiez faire, c’est de prendre votre retraite», a déclaré le président gabonais quand il a assisté au Kenya à une opération symbolique de destruction d’ivoire aux côtés du président kényan.

Actuellement, la lutte contre le trafic d’ivoire est une priorité pour de nombreux pays de la région. A part le Gabon, le Kenya, la RDC, la Tanzanie et le Rwanda ont déjà bénéficié également du soutien de la Grande Bretagne pour la lutte contre le braconnage.