LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

PERSPECTIVES ECONOMIQUES
La reprise se confirme

 

Le 8 mai dernier, le Fonds Monétaire International a présenté devant le gouvernement, les partenaires financiers, le système des Nations-Unies et les membres du secteur privé la situation économique qui prévaut dans la région. Mais c’était également une occasion de parler des perspectives de croissance au Gabon. Il a aussi été de mobilisation des recettes et de vulnérabilité face aux risques exogènes.

Pour illustrer cette situation, le rapport montre que le taux de croissance est passé de 2,8% en 2017 à 3,4% en 2018. Une légère hausse qu’il faut d’avantage renforcer par des stratégies de réduction des déséquilibres budgétaires. Notons qu’au Gabon des réformes courageuses ont été engagées afin justement d’améliorer sensiblement la gestion des finances publiques et booster l’économie.

Prenant acte de l’analyse du FMI, le Premier Ministre Emmanuel Issoze Ngondet, qui ouvrait les travaux, s’est félicité de la présentation du rapport du Fonds. Car « le Gouvernement a pris la mesure de la fragilité de la situation économique du Gabon depuis quelques années, en initiant un Plan de Relance de l’Economie (PRE) sur orientations du Président de la République Ali Bongo Ondimba ».

Le Chef du Gouvernement a affirmé en outre que : « le Plan de Relance de l’Economie doit permettre de rétablir l’équilibre de nos finances publiques et accélérer la diversification de notre économie ». Avant d’ajouter que l’apport des partenaires financiers est essentiel pour soutenir, « l’engagement du gouvernement à maintenir la discipline budgétaire et accélérer les réformes structurelles, en réduisant aussi de manière significative l’endettement public ».

En tout cas, les différentes parties s’accordent à dire que des efforts importants ont été consentis au Gabon pour relancer la machine économique. Et force est de constater que la reprise est bien là mais qu’il faudrait renforcer les acquis afin de se doter d’une croissance robuste et durable.