LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

PLAN DE RELANCE DE L’ECONOMIE
De nombreux défis à relever

 

La mise en œuvre du Plan de Relance de l’Economie, selon la déclaration faite il y a quelques semaines à l’amphithéâtre d’Arambo par le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, a connu un bilan globalement positif. De nombreux défis restent toutefois à relever. 

Le gouvernement peut en effet être satisfait du travail accompli au regard des objectifs fixés par le PRE, à savoir le rétablissement de l’équilibre des finances publiques, l’accélération de la diversification de l’économie, la réduire la pauvreté. Un an après son exécution, force est d’admettre que, les résultats obtenus peuvent être qualifiés d’avancées notables. Surtout si l’on prend en compte le contexte du départ marqué par la crise.

Parmi les exemples mis en exergue : la réduction progressive « du déséquilibre du budget de l’Etat, d’une part et le maintien d’une croissance positive d’autre part ». Sans oublier le soutien des partenaires financiers internationaux. Notamment le FMI et la Banque Mondiale qui ont accordé au Gouvernement gabonais un appui substantiel de l’ordre de 552 milliards de FCFA. Ce qui a permis au gouvernement de réduire son déficit budgétaire global qui est passé de 6,6% de PIB en 2016 à 3,6% du PIB en 2017.

Mais les actions encore à entreprendre pour que le PRE soit une véritable réussite, à la fin de 2019, sont aussi nombreuses. C’est le cas des efforts pour la réduction de façon significative de l’endettement public. Le processus est en cours et les prochains mois nous éclaireront sur l’évolution de ce dossier.

Citons également la question de l’optimisation des recettes, la réduction de la masse salariale, l’amélioration du cadre des affaires, la diversification des sources de la croissance, l’amélioration du service aux usagers et la poursuite des réformes du système financier public. Autant de points qui présentent encore quelques faiblesses sur lesquelles le Chef du Gouvernement a demandé plus de visibilité et d’actions concrètes à l’ensemble des dépositaires de l’autorité de l’Etat.

Rappelons qu’Emmanuel Issoze Ngondet a insisté qu « la réussite du PRE n’est pas une option. C’est un impératif ». Il a ainsi invité tous les agents publics, quelques soit leur niveau de responsabilité à relancer la machine économique par « une nette mobilisation, plus d’implication, de créativité et de prospective ».