LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

SÉCURITÉ AU TRAVAIL
Un Code et un document cadre à réviser

 

La révision de l’arrêté 006/RP/2009 du Code du travail relatif à la sécurité au travail et le document cadre de la sécurité et santé au travail figure parmi les principales recommandations issues de l’atelier de la 16ème Journée mondiale de la Sécurité au travail, tenu conjointement avec la célébration de la Journée africaine de la Prévention des Risques professionnels, le 30 avril dernier à Libreville.

Les thèmes retenus pour les travaux d’atelier étaient : « Génération Sécurité Santé » et « La promotion des structures de Santé et Sécurité au Travail au sein de l’entreprise : exigences légales et gouvernance des risques professionnels ». Au total, les participants ont retenu cinq recommandations fortes à l’endroit des Institutions et Administrations concernées dont les deux principales citées plus haut.

Notons également la recommandation relative à la synergie d’action des acteurs en charge de la gestion des risques professionnels au sein des entreprises. Pour les participants, les employeurs doivent organiser au sein de leurs entités respectives des campagnes de sensibilisation et mettre au point des systèmes de sécurité au travail.

La nécessité pour les institutions et administrations concernées de mettre en place des observatoires sectoriels des risques professionnels dans les secteurs du bois, des mines et des laboratoires de formation forestière, a aussi été souligné.

Autres propositions formulées : l’utilité pour les entités concernées de piloter et d’organiser la formation en sécurité au travail au sein de leurs entreprises, de leurs établissements professionnels, et aux étudiants, la participation au service de prévention et sécurité au travail.

Enfin, concernant la création des centres médicaux inter-entreprise, notamment au niveau des différents secteurs d’activités, les participants ont recommandé à l’endroit des institutions et administrations gérer le processus de création desdits centres, de réviser les textes de sécurité en vue de faciliter la surveillance de sécurité dans les différents secteurs d’activités.