LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

SEEG
Limiter les fuites d’eau

 

La Société d’Energie et d’eau du Gabon (SEEG) a lancé une opération qui vise à réparer les fuites d’eau dans la capitale et ses environs dans un souci de limiter les gaspillages et d’améliorer, dans le même temps, l’alimentation en eau de certains quartiers pas suffisamment desservis.

Dans un communiqué, la SEEG a précisé que « selon une enquête diligentée par le Ministère de l’Eau et de l’Energie, les pertes en eau potable à Libreville représentent aujourd’hui un volume de 85 400 m3/j, sur les 230 000 m3 d’eau qui sont apportés chaque jour aux Librevillois ».

Cette situation amène les responsables à trouver les solutions idoines. En outre, l’opération vise à « relever le rendement technique eau qui est inférieur à 52%, loin des standards du métier situés en général aux environs de 80% ». Car « sur 100 m3 produits, seuls 52% sont facturés au client » selon toujours la SEEG.

Il faut savoir également que les fuites d’eau constituent l’une des raisons des difficultés d’approvisionnement pour certains quartiers. D’où la nécessité de procéder aux réparations des fuites.

« L’opération a déjà permis la réparation, le 17 mars 2018, d’une importante fuite d’eau à l’Immeuble Gabon 2000. D’autres fuites déjà identifiées (Camp de police FOPI, Camp de Gendarmerie d’Owendo, Lycée Technique, UOB, Garde Républicaine Ondogho, Sénat, etc), sont en cours de réparation », précise le communiqué de la SEEG qui conclut que « les populations sont invitées à signaler toute fuite constatée sur la voie publique au numéro vert (gratuit) 85 86 du service Allo Fuites ».

C’est à Libreville que l’opération de réparation des fuites d’eau commence. Une deuxième phase est déjà prévue pour les autres contrées du pays.