LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

URBANISATION
L’Unesco veut impliquer les jeunes

Les jeunes gabonais devraient s’impliquer davantage dans le processus d’amélioration des cités du pays, notamment à l’horizon de 2050. Un programme concocté par l’Unesco va ainsi mobiliser certains jeunes qui vont formuler des propositions et des réflexions sur la question.

Durant une réunion de travail, le Représentant résidant de l’Organisation des Nations-Unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), Vincenzo Fazzino, a présenté au maire de la capitale, Libreville, Rose Christiane Ossouka Raponda, le concept du nouveau programme qui vise la participation des jeunes à l’avenir des villes du pays.

« Ce programme, qui constitue en réalité un laboratoire d’idées, offre la possibilité aux jeunes issus d’une localité de pouvoir se réunir ensemble et d’imaginer, par processus d’intelligence collective, ce que sera l’avenir de la ville et le monde à l’horizon 2050 », a spécifié le Représentant de l’Unesco lors de la rencontre avec le maire de Libreville.

Le Gabon est déjà un pays très urbanisé, par rapport à certains autres pays du continent africain. Il est ainsi essentiel de se pencher sur l’avenir des cités, car des analystes évoquent l’éventualité d’un pic de développement des villes d’ici à quelques décennies.

L’Unesco est convaincue que l’implication des jeunes dans la démarche permettra d’apporter un plus pour l’avenir des villes. C’est dans cette optique que le nouveau programme sur l’urbanisation est développé au sein des Nations-Unies. Ce programme sur l’urbanisation va mettre en scène un certain nombre de préfiguration et d’imagination sur ce que sera, par exemple, la capitale, Libreville, dans les années ou dans les décennies à venir. Ce qui va faciliter, à terme, les projections et la mise en œuvre de nouvelle politique et de nouveaux plans d’urbanisme.