CENTRAL AFRICAN BACKBONE
Négociations avec les opérateurs

Le gouvernement gabonais se penche actuellement sur la préparation des contrats à conclure avec les opérateurs qui seront appelés à exploiter et rentabiliser la fibre optique installée dans le cadre du projet Central African Backbone (Cab4).

Etant donné que l’interconnexion avec le Congo est déjà effective, la rentabilisation de la fibre optique censée relier les différents pays de la région de l’Afrique centrale figure déjà parmi les priorités des autorités gabonaises.

Les contrats avec les opérateurs intéressés par l’exploitation du réseau est actuellement en cours d’élaboration. C’est dans le cadre de la mise en œuvre des actions en vue de rentabiliser la fibre optique que le ministre d’Etat en charge de l’Economie numérique, Guy-Bertrand Mapangou, a réuni les opérateurs qui ont déjà affiché leur intérêt sur l’exploitation du réseau Cab4. Le membre du gouvernement a ainsi souhaité faire le point de la situation sur l’élaboration des contrats.

Ces opérateurs ont été identifiés depuis quelques mois déjà. L’implication d’Axione Gabon dans la démarche a permis de faire avancer le dossier. A noter que la filiale de Bouygues Energies & Services est chargée d’assurer le contrat de Délégation de service public (DSP) numérique. Ce contrat a été signé avec la Société de patrimoine des infrastructures numériques (SPIN).

Le ministre d’Etat en charge de l’Economie numérique a aussi mis l’accent lors de la réunion de travail sur la nécessité d’élaborer un contrat de maintenance avec les opérateurs.  Ce qui devrait permettre des réactions rapides en cas de problèmes sur toute l’étendue du câble national. La remarque du ministre a été prise en compte par la Direction générale du développement des réseaux numériques (DGDRN).