FILIÈRE OR
A promouvoir avec responsabilité

L’ambition du Gabon de faire de l’or un maillon essentiel de la diversification économique doit « tenir compte du nécessaire respect de l’environnement pour préserver durablement nos forêts » a indiqué le Premier Ministre, Emmanuel Issoze Ngondet, à l’occasion de l’ouverture de la Journée nationale de l’Or vendredi dernier.

L’Or comme substance stratégique doit prendre toute sa place dans le développement économique et durable de notre pays. C’est l’ambition qu’avait affiché le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba lors du conseil des ministres délocalisé à Nkok en février 2016. Un rappel qu’à fait le chef du Gouvernement pour sensibiliser les acteurs sur les objectifs du Gabon par rapport à cette filière mais aussi l’importance d’instaurer une gouvernance responsable.

La première journée nationale de l’Or dont les travaux ont été ouverts par le Premier Ministre, ont montré combien de fois cette journée constitue la grande étape vers la mutation, qui permettra enfin à l’or exploité depuis 30 ans dans notre pays d’être un moteur de développement économique. Et cela en parfaite adéquation avec la stratégie nationale d’industrialisation issue du Plan Stratégique Gabon Emergent (PSGE).

Pour cette première journée, les acteurs du secteur minier ont été invités par le Chef du Gouvernement à configurer une nouvelle physionomie pour le développement durable de la filière aurifère qui devra positivement impacter aussi bien les zones urbaines que rurales.

A savoir par ailleurs que l’activité aurifère est encadrée par le Règlement n° 01/CEMAC/UMA/CM du 11 avril 2016 portant prévention et répression du blanchiment des capitaux et du financement du terrorisme et sa prolifération. Cette disposition a pour champ d’application les personnes dont les activités portent sur les métaux précieux et les substances précieuses.