FINANCE ISLAMIQUE
Séminaire à Libreville

Ouverture ce  lundi 11 septembre à Libreville d’un séminaire permettant aux experts gabonais de maitriser les mécanismes de financement islamique. Cet atelier fait suite à la 4ème édition du forum annuel des fonds islamique de développement   organisé en mai 2018.

Donner la possibilité aux hauts cadres gabonais de s’approprier et de se familiariser au mode de financement islamique, notamment sur les  concepts tels que, ‘’Sukuh, les contrats de types Mudharabah, Ijara… C’est l’objectif du séminaire qui a vu la présence du ministre délégué à l’Economie, Hilaire Machima, lors de la cérémonie d’ouverture.

Ce dernier qui a exposé lors de son allocution qu’encore méconnu, il y a quelque temps, le term finance islamique recouvre l’ensemble des transactions et des produits financiers conformes aux principes de la charia, qui supposent l’interdiction de l’intérêt, l’incertitude de la spéculation, l’interdiction d’investir dans les secteurs considérés comme illicites ainsi que le respect du principe de partage des pertes et de profits.

«La finance islamique connaît une forte progression depuis plusieurs années et représente, en 2017, près de 1800 milliards de dollars d’actifs bancaires et financiers. Les pays de la sous-région de la Cémac ne s’auraient être en marge de cette dynamique mondiale. Ce d’autant qu’ils ambitionnent pour la plupart  de se hisser au rang des pays émergents», a-t-il aussi soutenu.