CANCERS FEMININS
Un atelier de formation et de sensibilisation

Sur instructions de Madame le Ministre d’État à la Santé et à la Famille, Me Denise Mekam’Ne, un atelier de formation des formateurs et de sensibilisation sur les cancers féminins (cancers du sein et du col de l’utérus), s’est tenu ce 20 septembre au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL).

Les femmes des associations et ONG féminines ont été édifiées lors de cet atelier sur les méfaits des cancers précités, qui font des ravages dans les pays en développement. On avance un taux de mortalité de 52 %. Au Gabon, sur 100 000 femmes dépistées du cancer du sein, 16 sont positives.

En ce qui concerne le cancer du col de l’utérus, sur 100 000 femmes dépistées, 19 sont déclarées positives. Le dépistage du cancer du col de l’utérus sert à détecter les lésions pré- cancéreuses, voire cancéreuses chez des femmes qui ne présentent aucun symptôme et peuvent se sentir en parfaite santé. 90 % de guérison n’est possible que si on se fait détecter précocement. Dans notre pays, la probabilité de développer un cancer avant l’âge de 75 ans est de 9, 7%.

Cet atelier de formation des formateurs et de sensibilisation sur les cancers féminins a été animé par le Directeur du Programme National de Prévention et de Contrôle des Cancers, Dr Nathalie Ambounda Ledaga.

Rappelons par ailleurs qu’au Gabon, la Fondation Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille est sur le front dans la lutte contre les cancers féminins et travaille en étroit partenariat avec le ministère de tutelle. Sur invitation de Madame Sika Kaboré, Première Dame du Burkina Faso, la Fondation a pris une part active au dernier séminaire régional de haut niveau sur la lutte contre le cancer, organisé par l’Organisation de Coopération Islamique et la Banque Islamique de Développement.