RECETTES PUBLIQUES
Sur une pente ascendante

Si les prévisions tablaient pour toute l’année sur un montant de 1 842,6 milliards FCFA, l’ensemble des recettes enregistrées au niveau de la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor (DGCPT), à la fin du premier semestre de l’année 2018, est de 853,6 milliards FCFA, soit un taux de réalisation de 46%.

Confrontées aux performances de l’année dernière pour la même période, où le niveau atteint était de 813,2 milliards FCFA, ces recettes ont connu une hausse de 40,4 milliards, représentant une progression de 5%.

Selon le site Le Nouveau Gabon, la DGCPT a fait savoir en outre que dans ces recouvrements, les recettes fiscales s’élèvent à 536,1 milliards FCFA, et représentent une exécution de 44% par rapport aux prévisions initiales évaluées, à 1 205,3 milliards. Et qu’en glissement annuel, ces encaissements sont en augmentation de 15%, grâce notamment à l’exécution des recettes pétrolières à 74,1 milliards FCFA, soit une hausse de 53 milliards FCFA.

S’agissant particulièrement de l’impôt sur les sociétés du secteur hors pétrole, il s’établit à 137,2 milliards FCFA, contre 131,1 milliards un an plus tôt. Pour la DGCPT, ce rendement de 66%, par rapport aux prévisions annuelles, s’explique essentiellement par les performances remarquables réalisées sur les sociétés minières à hauteur de 60,9 milliards FCFA.

Pour les recettes douanières, elles ont été recouvrées à cette période étudiée à hauteur de 121, 2 milliards FCFA, soit un taux d’exécution de 34%, par rapport aux estimations initiales. Ce résultat serait en partie lié, indique-t-on, à la baisse de 2,1% du niveau général des importations taxables.

Enfin, les recettes non-fiscales ont connu une baisse de 8% comparativement à juin 2017 (317,5 en 2018, contre 345,2 milliards en 2017). Selon la DGCPT, ce chiffre en baisse s’explique en grande partie par le faible rendement des revenus tirés des contrats de partage de production, et ceux des domaines pétrolier, minier et forestier. Lequel rendement est en recul de 55,3 milliards par rapport au niveau atteint à fin juin 2017.