OCTOBRE ROSE
C’est parti !

Le Ministre d’État à la Santé et à la Famille a lancé ce lundi « Octobre Rose », le mois de sensibilisation dédié à la lutte contre les cancers féminins. Pour la circonstance, Me Denise Mekam’Ne s’est rendue tour à tour au Centre Hospitalier Universitaire d’Owendo (CHUO), au Centre de Santé de Lalala, à Glass et à la Peyrie pour constater l’effectivité des activités de dépistage.

« Le dépistage est un acte important pour lutter contre le cancer. En détectant un cancer très tôt, les soins sont moins lourds », a soutenu le membre du gouvernement à cette occasion. Notons que la campagne baptisée Octobre Rose est menée au Gabon par le pouvoir public en partenariat étroit avec la Fondation Sylvia Bongo Ondimba.

Rappelons par ailleurs que sur instructions du Ministre d’État à la Santé et à la Famille, un atelier de formation des formateurs et de sensibilisation sur les cancers féminins (cancers du sein et du col de l’utérus), s’est tenu le 20 septembre dernier au Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL). Les femmes des associations et ONG féminines ont été édifiées sur les méfaits des cancers précités, qui font des ravages dans les pays en développement. On avance un taux de mortalité de 52 %.

Au Gabon, sur 100 000 femmes dépistées du cancer du sein, 16 sont positives. En ce qui concerne le cancer du col de l’utérus, sur 100 000 femmes dépistées, 19 sont déclarées positives. Le dépistage du cancer du col de l’utérus sert à détecter les lésions précancéreuses, voire cancéreuses chez des femmes qui ne présentent aucun symptôme et peuvent se sentir en parfaite santé. 90 % de guérison n’est possible que si on se fait détecter précocement. Dans notre pays, la probabilité de développer un cancer avant l’âge de 75 ans est de 9, 7%.

Cet atelier de formation des formateurs et de sensibilisation sur les cancers féminins a été animé par le Directeur du Programme National de Prévention et de Contrôle des Cancers, le Dr Nathalie Ambounda Ledaga.