REGIS IMMONGAULT A PARIS
Retour sur un programme chargé

Le Ministre d’Etat, Ministre des Affaires étrangères et de la Francophonie, chargé de l’Intégration régionale _ , représentant le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a conduit la délégation gabonaise ayant pris part à Paris, le 11 novembre 2018, aux cérémonies marquant le Centenaire de l’armistice de la Première Guerre mondiale (1914-1918). Cette délégation comprenait l’Ambassadeur Haut Représentant du Gabon en France, Flavien Enongoué, et l’Attaché de Défense, le Colonel Godin de Paul Mangoumba._

Aux côtés de plusieurs dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement et de responsables d’Organisations internationales, Régis Immongault a d’abord participé à la cérémonie internationale d’hommage qui a eu lieu, en matinée, à l’Arc de Triomphe, déclinée en deux séquences. La séquence militaire, marquée par le salut au drapeau, les honneurs militaires, la revue des troupes et l’interprétation de La Marseillaise. Et la séquence civile, au cours de laquelle huit jeunes lycéens ont lu des textes de soldats et proches, écrits le jour de l’armistice du 11 novembre 1918 ; le discours de circonstance du Président de la République française et les interprétations musicales dont celle Blewu par l’artiste béninoise Angélique Kidjo et Le Boléro de Maurice Ravel par l’orchestre des jeunes de l’Union européenne.

Le Ministre d’Etat en charge des Affaires étrangères a ensuite été convié au déjeuner officiel offert par le Président Emmanuel Macron, avant d’assister, dans l’après-midi, à la cérémonie solennelle d’ouverture du Forum de Paris sur la paix, ponctué trois allocutions.

D’abord celle de bienvenue du Président Macron, dans laquelle il a situé le contexte de l’événement etinformé de la réédition chaque année à la même période. Ensuite celle de la Chancelière allemande Angela Merkel où elle a souligné, dans une approche historique, les enjeux de la problématique de la paix dans le monde. Enfin, l’allocution du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guteres, qui a insisté en particulier sur les vertus du multilatéralisme, ainsi que les réformes initiées pour faire évoluer le Système des Nations Unies. Il a sollicité à cet effet l’appui des Etats membres.

En marge de la cérémonie d’ouverture du Forum,  Régis Immongault a eu une entrevue avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, sur les sujets de coopération bilatérale et les questions de paix et de sécurité dans la sous-région d’Afrique centrale.