JEAN PING : LA FUITE EN AVANT

Le candidat malheureux de la présidentielle de 2016 a changé de ton ce samedi 15 décembre lors d’un mini-meeting qu’il a animé dans le quartier des Charbonnages, à Libreville. Après l’invitation à la mobilisation lancée à ses partisans, aux autres membres de l’opposition et aux politiciens de la majorité, le leader de plus en plus contesté de la Coalition pour la nouvelle République a déclaré que l’heure était désormais à la « confrontation» face au régime du président Ali Bongo Ondimba. Pour les observateurs avertis de la scène politique gabonaise, l’ancien patron de la commission de l’UA a choisi la fuite en avant pour tenter de rester dans le jeu politique après sa mauvaise décision de boycotter les dernières législatives et locales.