PHÉNOMÈNE D’INSÉCURITÉ
Le Ministre de l’Intérieur en parle

Dans une interview accordée au quotidien l’Union, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité, chargé de la Décentralisation et du Développement local, Lambert Noël Matha, a dressé un bilan des actions du gouvernement en matière de lutte contre l’insécurité et donné son avis sur l’évolution de ce phénomène.

« Nous sommes conscients des problèmes d’insécurité auxquels les populations font face au quotidien. Le phénomène de criminalité touche aussi bien Libreville que plusieurs autres villes du pays. Cela dit, la situation n’est pas aussi alarmante qu’on pourrait le penser », a affirmé d’emblée le membre du gouvernement avant de souligner qu’aujourd’hui nous sommes confrontés à de nouvelles formes de criminalité et à une forte implication des mineurs dans la commission des faits criminels, ce qui pourrait laisser penser à une certaine démission des parents. Nous avons encore à l’esprit plusieurs actes qui ont été commis dans certains établissements scolaires ou l’assassinat d’un étudiant au PK 5, par exemple.

Et pour juguler cette insécurité, plusieurs actions sont menées par les autorités au nombre desquelles le renforcement des contrôles aux points d’entrées aux frontières pour une meilleure gestion des flux migratoires, la destruction des repaires des bandits notamment à l’ancienne gare routière, au niveau des plages et dans certains débits de boisson et la mise hors d’état de nuire des différents gangs qui écumaient différentes zones des villes de Libreville, Akanda, Owendo et l’intérieur du pays.

Le Ministre d’Etat a aussi noté le renforcement de la lutte contre l’insécurité en milieu scolaire par le démantèlement des réseaux de distribution et de vente des stupéfiants dont le « cobolo » en collaboration avec le Ministère de l’Education Nationale, ainsi que l’intensification des patrouilles pédestres, des opérations de contrôle, de surveillance des points sensibles et des lieux publics.

Parallèlement, le département dont il a la charge a multiplié les actions de sensibilisation et a mis un accent particulier sur la discipline. Ainsi, de nombreux conseils de discipline sont organisés au sein des Forces de Police Nationale et ont notamment abouti à des sanctions exemplaires telles que la rétrogradation et la révocation. Rien que sur le dernier semestre de l’année 2018, une soixantaine de fonctionnaires de police ont été radiés des effectifs. « Toutes ces actions menées avec peu de moyens nous ont permis de faire baisser significativement le phénomène des braquages depuis 2017 mais aussi, de dissuader les policiers de s’adonner au racket », a soutenu Lambert Noël Matha.

Enfin, le Ministre d’Etat a rappelé qu’avec le principe de la mutualisation des forces mis en œuvre grâce à la ferme volonté du Président de la République, nos Forces de Défense et de Sécurité peuvent travailler dans un cadre plus opérationnel et entreprendre des actions concertées et intégrées, avec des moyens matériels et logistiques augmentés.