CONSEIL DE PAIX ET DE SÉCURITÉ – ONU
La Roumanie courtise le Gabon

Accompagnée du ministre des Affaires Etrangères, Abdu Razzaq Guy Kambogo, la représentante spéciale pour la Roumanie, Daniela Gitman est venue porter ce mercredi 20 mars 2019 à l’attention du Premier Ministre, Julien Nkoghe Bekale un message du président roumain, Klaus Iohannis pour son homologue gabonais Ali Bongo Ondimba. La Roumanie sollicite le soutien du Gabon pour un poste de membre non-permanent au conseil de paix et de sécurité des Nations-Unies pour la période 2020-2021._

Julien Nkoghe Bekale et son hôte ont également échangé sur la coopération bilatérale entre les deux pays. Il s’agit de la coopération économique, politique et sectorielle. A ce titre, la représentante spéciale pour la Roumanie s’est félicitée de la nouvelle orientation du pays. De même que Daniela Gitman a indiqué au chef du gouvernement les domaines dans lesquels son pays souhaite apporter sa contribution.

La santé, l’agriculture, la forêt, l’éducation, l’énergie et les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont les secteurs d’activités ciblées par le gouvernement romain, ce pays qui entretient des relations bilatérales avec le Gabon depuis près de 40 ans.

Au cours de cette rencontre, les deux parties ont évoqué des questions liées à la coopération entre les universités gabonaises et les centres de recherches roumains.

Le Chef du gouvernement s’est réjoui de la qualité des échanges et à réaffirmer l’ambition du Chef de l’Etat partant de son gouvernement à poursuivre les réformes déjà engagées.

Le Gabon et la Roumanie entretiennent des accords culturels depuis 1975. En 1979, trois protocoles sont signés. Un protocole de coopération économique et un autre sur la promotion et la garantie des investissements puis sur la recherche scientifique.

Rappelons que plusieurs accords sont en négociation. Il s’agit de l’accord général de coopération ; l’accord sur les consultations diplomatiques régulières entre les deux ministères des Affaires Etrangères d’où l’invite adressée au ministre gabonais des Affaires étrangères afin que ce dernier se rende en Roumanie.