TOGO – DIPLOMATIE
Faure Gnassingbé chez Ali Bongo Ondimba

Le Président togolais Faure Essozimna Gnassingbé est arrivé à Libreville ce mardi 7 mai 2019, sur invitation de son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba pour une visite de travail et d’amitié, alors que la dernière rencontre en terre gabonaise entre les deux hommes date de mai 2018. A sa descente d’avion sur le tarmac de l’aéroport international Léon Mba, le chef de l’État togolais a été accueilli par le Premier ministre gabonais, Julien Nkoghe Bekale – JNB.

Au menu des discussions entre les Présidents Ali Bongo Ondimba et Faure Essozimna Gnassingbé : les relations bilatérales Gabon-Togo et la coopération inter-régionale CEEAC-CEDEAO en matière de sécurité. « Je lui ai fait le point de la situation sécuritaire difficile dans la zone d’Afrique de l’ouest, puisque nous avions co-présidé le sommet conjoint CEEAC-CEDEAO sur la paix, la sécurité, la radicalisation et l’extrémisme en juillet 2018».

Les discussions se sont tenues en présence de plusieurs membres du gouvernement, dont les ministres d’État Lambert Noël Matha et Anicet Mboumbou Miyakou Officiel et les ministres Madeleine Edmée Berre et Abdu Razzaq Guy Kambogo. «Soulagé et rassuré », le Président Faure Essozimna Gnassingbé a déclaré : « Je pense qu’en sa qualité de Président en exercice de la CEEAC, la région a besoin de lui, l’Afrique a besoin de lui. Et je remercie le peuple gabonais.»

A savoir par ailleurs qu’à l’instar du Gabon, le Togo travaille à la diversification et à l’ouverture de son économie qui reposait essentiellement auparavant sur la culture vivrière et les produits de rente (cacao, café…), représentant l’activité de plus de 60 % des travailleurs. Aujourd’hui, le secteur extractif commence à prendre une place prépondérante dans le PIB du pays  qui sont vitales au pays. Le Togo est d’ailleurs le cinquième producteur mondial de phosphates. Le pays est aussi au palmarès des dix premiers producteurs africains de coton.

Comme d’autres pays africains, le Togo s’est aussi doté d’une zone franche. Ainsi, dans cette zone sont implantés des sociétés pharmaceutiques, des fabricants d’huiles végétales, des assembleurs informatiques, des distributeurs de produits cosmétiques, des prothésistes dentaires ou des entreprises de transport routier… Enfin, depuis le début du conflit en Côte d’Ivoire, le Togo est devenu une plateforme portuaire très importante pour les opérateurs de l’Ouest africain.