NOUVEAU GOUVERNEMENT
Exemplarité, probité et éthique exigées

 «J’ai demandé au Premier ministre de former un nouveau gouvernement _ plus restreint, constitué d’hommes et de femmes qui vivent la chose publique comme un sacerdoce, prêts à donner la priorité à l’intérêt général, et capables de faire preuve d’exemplarité, de probité, d’éthique », a notamment lancé le numéro un gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans son adresse à la nation, le 8 juin dernier, à l’occasion de la célébration du 10ème anniversaire du décès de l’ancien président Omar Bongo Ondimba.

Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a en effet demandé à son Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, de s’atteler à la formation d’un nouveau gouvernement qui, a-t-il exigé, sera plus restreint que l’actuelle équipe gouvernementale et saura « faire preuve d’exemplarité, d’éthique et de probité». Et ce lundi 10 juin, la composition de la nouvelle équipe gouvernementale a été dévoilée : 29 membres contre 38 dans le gouvernement précédent.

S’expliquant, samedi, sur l’avènement d’un nouveau gouvernement, le Président a martelé : « il est capital d’en finir avec la mauvaise gestion, la mauvaise gouvernance, qui nous empêchent d’avancer et nous interdisent de récolter les fruits des efforts colossaux et multiformes que l’Etat a consentis ».

« Partout, a déploré le chef de l’Etat, c’est la même gabegie, la même négligence, le manque de civisme et de promotion du vivre ensemble. (…) Il est capital pour notre Nation d’en finir, une fois pour toutes, avec la corruption qui gangrène nos institutions ».

Ali Bongo Ondimba, qui a passé jusqu’au mois de mars un long moment de convalescence au Maroc suite à son accident vasculaire cérébral, a aussi affirmé : « Comme vous le savez, je viens de traverser une période difficile de ma vie. Vaincre de telles épreuves renforce votre détermination à poursuivre vos aspirations, et à tout mettre en œuvre pour les concrétiser ».