AFFAIRES PUBLIQUES
Séance de travail ministérielle à la Primature

A l’initiative du Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale, une séance de travail consacrée au secteur de l’éducation a eu lieu ce mercredi 11 septembre 2019 à la Primature. Y ont pris part, les ministres de l’Enseignement supérieur, Jean de Dieu Moukagni Iwangou, celui de l’_ Education nationale, Michel Menga M’Essone, la ministre de la Fonction publique et de la Formation Professionnelle, Madeleine Berre, celui en charge des Aménagements fonciers, Ernest Mpouho Epigat etc.

La journée d’hier a vu les ministres de l’Education nationale et de l’Enseignement supérieur faire le point de plusieurs dossiers d’importance, notamment la situation des enseignants en pré-salaire, la question de l’insécurité en milieu scolaire et le dossier relatif aux structures d’accueil. S’agissant du premier point, Michel Menga M’Essone a indiqué que la situation des enseignants en pré-salaire est très avancée : « nous nous sommes attelés à régler ce problème pour que ces collaborateurs puissent avoir leurs soldes dans leur intégralité ».

La problématique des infrastructures en milieu scolaire a également fait l’objet d’échanges à la Primature. Le Ministre de l’Education nationale a ainsi affirmé que son département a engagé des projets destinés à augmenter les capacités d’accueil des lycées et collèges, non sans indiquer que son ministère s’organise pour que l’insécurité autour et à l’intérieur des établissements scolaires restent un lointain souvenir.

Quant à l’enseignement supérieur, le chef de ce département table sur un déroulement apaisé de l’année académique. Moukagni Iwangou a confirmé la construction de cinq amphithéâtres dans trois bassins académiques à l’Université Omar Bongo (UOB), à l’Université des Sciences de la Santé (USS) et à l’Université des Sciences et Techniques de Masuku (USTM). A ces travaux s’ajouteront la réalisation et la réhabilitation de plusieurs locaux. Le ministre a  aussi indiqué que les enseignants en situation de pré-salaire vont être pris en compte. D’autres questions comme la nomination des responsables d’établissements et la sécurité dans les campus ont également été évoquées.

Par rapport aux risques d’une nouvelle perturbation des cours suite aux suspensions des bourses décidées par l’Agence Nationale de Bourses du Gabon (ANBG), explication a été donnée que la bourse est octroyée sur une période d’une année.  Et lorsque l’année académique chevauche plusieurs années civiles, il se pose alors quelques « difficultés ». Moukagni Iwangou a cependant déclaré que « nous résolvons cette difficulté avec objectivité, car l’environnement économique est difficile et les prévisions budgétaires en souffrent ». Dans tous les cas, le ministre de l’Enseignement Supérieur s’est dit disposé à discuter avec l’ensemble des partenaires sociaux impliqués dans cette question afin de dissiper les incompréhensions nées dès l’annonce de ce communiqué de l’ANBG.

Julien Nkoghe Bekale a insisté pour sa part sur la nécessité pour les ministres de passer aux actions. Il leur a rappelé l’engagement du Président de la République à l’égard de la jeunesse, un engagement qu’il avait également réitéré devant les députés lors de sa Déclaration de Politique Générale (DPG) le 26 février 2019 et qu’il avait promis de concrétiser.