EXPLOITATION ILLICITE DES RESSOURCES MINIERES
Les autorités sur le terrain

Le Ministre en charge des Mines, Tony Ondo Mba, le Procureur de la République et le Secrétaire Exécutif de l’Agence Nationale des Parcs Nationaux (ANPN) se sont rendus ce dimanche 13 octobre 2019 sur un site d’exploitation illicite d’or dans la région de Mitzic, province du Woleu-Ntem, afin d’observer le résultat de l’opération menée conjointement contre l’exploitation illicite des ressources minières du Gabon.

Plusieurs dizaines d’individus dont plus de 90% de nationalité étrangère ont été surpris en pleine activité d’exploitation minière illicite et ont été remis entre les mains de la Justice. Le site qui a vu la descente des autorités est pourtant considéré comme « marginal illustrant l’importance du phénomène d’orpaillage clandestin ».

Pour mémoire, le Ministre a rappelé que l’orpaillage traditionnel était strictement réservé aux Gabonais comme le stipule le nouveau code minier Le membre du gouvernement a alors invité les uns et les autres à se rapprocher du inistère dans la perspective de la reprise imminente des activités aurifères sur l’ensemble du territoire national.

« A ce jour, sauf autorisation, les activités d’exploitation aurifère restent suspendues. Les opérations démarrées ce jour vont s’étendre à l’ensemble du pays », a-t-il indiqué avant de remercier les forces de défense et de sécurité, l’ANPN et la SEM pour leur implication dans la préservation de nos ressources naturelles.

Selon une étude commandée par une ONG européenne l’année dernière, les petites activités minières, si elles sont bien encadrées, devraient pouvoir sortir de la précarité plus de 20 000 Gabonais en moins de 2 ans et contribuer significativement à augmenter les ressources financières de l’Etat.

A savoir par ailleurs que les défenseurs de l’environnement suivent de près l’évolution des exploitations minières illégales qui sont l’une des sources principales de la dégradation rapide de la nature gabonaise.