EXPLOITATION PETROLIERE
One Dyas se maintient dans le projet Kowe

Au Gabon, la société pétrolière néerlandaise One Dyas a conclu un accord avec le gouvernement de Libreville selon lequel, il conservera ses droits dans la production du projet Kowe jusqu’en 2036 et aura la possibilité d’y augmenter ses intérêts. Le projet Kowe est cogéré avec le producteur franco-britannique Perenco.

Au terme des négociations, la société indique dans un communiqué de presse relayé par l’agence d’information Ecofin qu’un régime fiscal spécial sera désormais appliqué aux opérations du bloc offshore, sans en préciser la teneur.

Le bloc Kowe est situé à environ 20 kilomètres au large des côtes du Gabon, par une profondeur d’eau de 100 mètres. Il abrite trois champs : Tchatamba Marin, Tchatamba Sud et Tchatamba Ouest qui sont regroupés dans le complexe Tchatamba. Quatre ans se sont écoulés entre la découverte et le développement pour un début de la production l’année d’après en 1998.

Le pic de production de 43 000 barils par jour y a été atteint en 2001. Très peu d’informations sont disponibles sur le niveau actuel de la production. Toutefois, la société a fait savoir que la production de l’ensemble de son portefeuille (au Gabon et en mer du Nord) s’établit à 35 000 bep/j. Cela laisse entendre que Kowe est devenu un projet marginal.

Dans une présentation de sa stratégie à moyen terme, One Dyas a d’ailleurs affirmé s’intéresser « particulièrement » à la mer du Nord : « One Dyas a pour ambition d’étendre de manière significative ses activités exploitées et non exploitées dans cette région au cours des 3 à 5 prochaines années », avant de souligner toutefois qu’elle n’exclut pas les opportunités qui pourraient se présenter en Afrique et en Asie.

La société est actuellement dirigée par Robert Baurdoux. Nommé 2013, il s’est attaché ces dernières années à reconfigurer le portefeuille de Dyas en cédant une série d’actifs matures (y compris les activités de Dyas aux Pays-Bas) et en acquérant plusieurs nouveaux actifs importants au Royaume-Uni, tels que Mariner, Catcher, Arran et Jackdaw. Pour favoriser l’élargissement géographique du portefeuille, il s’est aussi tourné vers l’Afrique et l’Asie.