PORT-GENTIL – LÉGION OUEST DE LA GENDARMERIE
Passation de commandement

Le Camp Ntchoréré de _ Port-Gentil qui abrite l’État – major de la Légion Ouest de Gendarmerie, a servi de cadre, ce 27 décembre, à la cérémonie de passation de commandement entre les commandants de Légion sortant, le Général de Brigade Pangou Mbembo Sylvain Florient et l’entrant le Colonel Didjienga Ibinga Corneille.

La cérémonie a été présidée par le Général de Brigade Nganga Hubert, Inspecteur technique de la Gendarmerie Nationale, représentant le Général d’Armées Ekoua Jean. En présence des autorités de la province de l’Ogooué-Maritime en tête desquelles, Patrice Ontina, Gouverneur de ladite province et Gabriel Tchango, Maire de la commune de Port-Gentil. Après la parade militaire, un vin d’honneur est venu mettre fin à cette cérémonie.

Notons pour la petite histoire qu’héritière de la gendarmerie coloniale française affectée au territoire gabonais en 1929 par le Gouvernement général de l’Afrique Équatoriale Française (AEF), la Gendarmerie nationale gabonaise a été créée par le décret-loi n° 19/PM du 30 décembre 1960. Elle est alors constituée de personnels de la gendarmerie française mis à la disposition du Gouvernement gabonais pour l’organisation, l’instruction et l’encadrement, et de gendarmes gabonais.

Une intensification de la « gabonisation » des commandements s’opère dès 1964. Elle est complète pour les commandements à l’échelon compagnie en 1968 et intervient au sommet de la hiérarchie par la nomination du lieutenant-colonel Georges N’Koma au commandement supérieur de la Gendarmerie nationale avec le décret n° 179 du 4 mars 1969. En 1970, la Gendarmerie nationale est gabonaise à tous les échelons de la hiérarchie et va ainsi assumer à elle seule son propre destin.

La Gendarmerie nationale gabonaise prend très rapidement les mesures nécessaires à la formation de ses personnels. Ainsi, elle assure dès septembre 1962 l’intégralité de la formation des gendarmes auxiliaires par la création du centre d’instruction des gendarmes auxiliaires à Port-Gentil.

Rappelons par ailleurs que le lendemain de cette cérémonie, le Président de la République du Gabon, Ali Bongo Ondimba, en tant que chef suprême des Forces de Défense et de Sécurité, a réitéré à Libreville à l’ensemble des forces armées son engagement à « bâtir une armée opérationnelle et républicaine, avant de leur présenter ses vœux pour l’année 2020.