AFFAIRES PARLEMENTAIRES
Fin de session et bilan

La deuxième session ordinaire du Parlement qui s’est ouverte le 2 septembre 2019 vient a pris fin ce 31 décembre 2019 après quatre mois de travaux. A l’entame de son discours, la Présidente du Sénat, Mme Lucie Milebou-Aubusson a exprimé sa reconnaissance face aux efforts déployés par le gouvernement afin que « des solutions consensuelles, puissent permettre à ladite institution d’assurer sereinement sa charge ».

Au cœur de cette cérémonie de clôture des travaux de la deuxième session ordinaire 2019 au Parlement : l’examen et l’adoption de la Loi de finances 2020, deux lois d’emprunt qui auront «un impact significatif sur le développement agricole et rural» de plusieurs provinces, le projet de loi portant suppression de certains services publics, la proposition de loi portant reconnaissance du mariage coutumier en République gabonaise et le projet de loi autorisant le président de la République à légiférer par ordonnances pendant l’intersession parlementaire.

L’amélioration des conditions de vie des populations étant au centre des préoccupations du président de la République, Ali Bongo Ondimba, Mme Lucie Milebou-Aubusson a également abordé les questions liées à l’état des routes et l’insécurité, y compris au large des côtes gabonaises.

Le même jour s’est aussi tenue au Parlement la cérémonie de clôture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée nationale présidée par le premier responsable de l’institution, Faustin Boukoubi en présence du Premier ministre, Julien Nkoghe Bekale et des membres du gouvernement.

Au cours de son allocution, le président de l’Assemblée nationale a demandé qu’une minute de silence soit observée pour saluer la mémoire de l’honorable Jean Massima, député du 2e arrondissement de la commune de Koulamoutou, disparu ce lundi 30 décembre.

S’agissant du bilan des activités de cette session ordinaire, M. Boukoubi s’est montré satisfait de « l’exemplarité des représentants du peuple quant à l’exercice de leurs fonctions et a salué leur engagement et leur implication dans les différents travaux ». Au cours de cette année qui venait de s’achèver, outre le vote de la loi de finances pour l’exercice 2020 qui constitue le principal temps fort de cette session dite budgétaire, vingt et un textes ont été adoptés.

#Politique