GOUVERNEMENT CONTRE BOLLORE
Jean Marie Ogandaga déterminé

Ce 10 février, le ministre de l’Economie et des Finances, Jean Marie Ogandaga, lors de sa rencontre avec la direction générale de la société Bolloré Transport & Logistique _ , a exigé des excuses de l’entreprise française suite à la diffusion par ses services d’informations qualifiées par le gouvernement d’erronées sur le logiciel Sydonia World.

Le logiciel Sydonia World est une plateforme exploitée par le Direction générale des douanes et des droits indirects (DGDDI). Et une note que les autorités attribuent à Bolloré a fait état de dysfonctionnement de Sydonia World. La note parle en outre de « non-maîtrise de l’outil par la DGDDI et les transitaires », ainsi que la disparition des données antérieures à son déploiement initié le 13 janvier dernier.

«Le ministère de l’Economie et des Finances regrette la diffusion de ces informations erronées qui jette le discrédit sur un outil performant développé par la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED) et implanté dans 85 pays», a alors tenu à préciser le ministère en charge de l’Economie dans un communiqué.

Par ailleurs, le ministère confirme le bon fonctionnement du logiciel dont l’exploitation a permis d’enregistrer une hausse des recettes douanières et informe de la mise en place de formations à l’utilisation logiciel au bénéfice des transitaires pour lesquelles la DGDDI n’a « enregistré que deux participants pour le compte de la société susmentionnée ».

Au terme de l’entretien avec les représentants de la société Bolloré Transport & Logistique, le ministre Jean-Marie Ogandaga a insisté sur le fait que l’entreprise a causé du tort au gouvernement, à l’administration des douanes et aux partenaires techniques et financiers qui accompagnent le Gabon dans ses réformes.