LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

ECONOMIE DE LA ZONE CEMAC
La Banque Mondiale confiante

 

Sur la base des travaux menés sur le terrain, Élisabeth Huybens, Directrice de la Banque Mondiale dans la sous-région, a noté que malgré les déséquilibres à corriger, la politique économique et financière, actuellement en cours, favorise la reprise de la croissance en zone CEMAC.

C’est en tenant compte de ce constat que le nouveau projet élaboré par le bureau d’Élisabeth Huybens en collaboration avec les responsables de la CEMAC et de la BEAC, qui va être présenté au prochain conseil d’administration de la Banque Mondiale, va « s’articuler sur la stabilité, l’intégrité et l’inclusion financière ».

Par ailleurs, selon l’agence de presse AGP, le Vice-Président de la Banque Mondiale, Makhtar Diop, a réaffirmé, dimanche au dialogue du Commonwealth et de la Francophonie avec le G20 à Washington aux États- Unis, l’engagement de l’institution financière internationale, à renforcer le processus d’intégration et l’harmonisation des politiques économiques dans la zone CEMAC.

Une rencontre qui a aussi permis de revenir sur la solidité du système bancaire et les réformes opérées à la BDEAC, qui permettront de renforcer le financement des économies locales par le marché.

Mettant en avant les mesures dites structurelles à l’instar du renforcement de la qualité des échanges intracommunautaires, la libre circulation des biens sans entraves ou l’amélioration de la chaîne de valeurs des produits, Makhtar Diop a affirmé que « plusieurs avantages comparatifs peuvent permettre à la CEMAC de développer des synergies positives et inclusives ».

Il a conclu son intervention en appelant les responsables de la région Afrique Centrale à renforcer l’intégration communautaire et à s’inspirer du modèle de l’UEMOA. Pour le dirigeant de la Banque Mondiale, « à travers une véritable politique communautaire qui renforce les moyens et l’action de la Commission, la CEMAC peut mieux tirer son épingle du jeu et accroître davantage son potentiel en matière de développement ».

Enfin, le Pr. Daniel Ona Ondo, Président de la Commission de la CEMAC, a insisté à cette occasion sur l’importance de l’accompagnement et l’appui de la Banque Mondiale au processus d’intégration. Il a ainsi soutenu que cette institution doit se poser comme le partenaire privilégié de la mise en œuvre des projets intégrateurs.