LE DÉFI GABON
L'information quotidienne du Gabon

FORMATION PROFESSIONNELLE
Le chantier avance à Nkok

 

Afin de constater l’avancement des travaux sur place, la ministre en charge de la Formation professionnelle s’est rendue sur le chantier du centre de formation professionnelle au sein de la Zone économique à régime privilégié de Nkok, le mercredi 25 avril dernier.

La ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et de l’Insertion des Jeunes, Carmen Ndaot, a admis que le chantier avance, neuf mois après la pause de la première pierre. Le centre de formation professionnelle de Nkok pourrait être livré d’ici quelques mois. «Nous sommes venus constater l’état d’avancement des travaux de ce chantier, dont la durée est de trois ans. D’autant que nous avons demandé à ce que les centres soient livrés au fur et à mesure. Nous avons donc priorisé le centre de Nkok, afin qu’il soit livré sur une période de 18 mois», a expliqué la ministre.

Deux autres centres de formation seront construits à Franceville et à Port-Gentil. Le coût du projet est estimé autour de 120 millions de dollars dont 85% sont apportés par la banque chinoise Exim Bank et 15% par la partie gabonaise.

«Une fois le chantier achevé, nous aurons un centre de formation moderne avec des filières adaptées aux besoins réels du marché du travail. En effet, la vision du président de la République est de réformer notre modèle de formation pour le rendre plus adapté aux besoins réels de notre économie. Et, surtout, en fonction des secteurs clés identifiés par le Plan stratégique Gabon émergent. A l’instar de l’agriculture, du tourisme, des mines, des technologies de l’information et de la communication », a continué la ministre.

Ce projet réalisé en collaboration avec l’entreprise chinoise Avic INTL permettra ainsi de mettre sur le marché du travail, dans les prochaines années, des jeunes formés en fonction des besoins des entreprises au Gabon. «Le chantier se fait par bloc. Nous avons démarré avec les fondations de la zone résidentielle. Avec le support des gouvernements gabonais et chinois, le projet sera finalisé dans deux à trois ans», a affirmé pour sa part le Directeur du projet, Nick Liang Bin.